Oliviers ,chataigners ,vignes cohabitent harmonieusement autour d'Alès;ils sont ma madeleine de Proust ; pourtant la ville a bien changé depuis 40 ans ! Le pétrole a remplacé le charbon, les mines ont fermé , les "gueules noires " ont dû se reconvertir.. Il ne reste que le "crassier", le terril  qui fume par temps de pluie ,qui se consumme lentement et qui carbonise les arbres qui l'avaient joliment envahi. La mine -témoin permet de retrouver " le temps perdu".